This page has been translated from Italian
Octobre
23

Les sons dans la mesure de la pression artérielle

| Nessun commento | TrackBack | | | Aucun commentaire | TrackBack |
una stelladue stelletre stellequattro stellecinque stelle (Notez cet article!)
Loading ... Chargement en cours ...
Bookmark and Share

Beaucoup d'entre vous savent comment mesurer la pression artérielle. Il attaque le sfignomanometro all'avanbraccio, il soutient le stéthoscope sur la fossette cubitale , la houle sfigno puis lentement se dégonfle, le premier son entendu est la pression systolique (le maximum), le dernier son que vous entendez est la diastolique (minimale).

Mais le problème est que la mesure est effectuée c'est pourquoi vous entendez ce bruit?

Jusqu'à maintenant, intuitivement, j'ai compris pourquoi quand la pression dépasse la pression systolique sfigno soit le maximum ne ressentais rien, et en raison de cette limite est vers le bas pour entendre le son des battements du cœur.

Pourquoi, bien sûr, si vous compressez l'artère sfigno «forte» de l'impulsion donnée par le cœur, l'artère est occluse et puis il n'ya pas de passage du sang et donc pas de bruit. Comme l'artère est rouverte, à la pression exercée à l'extérieur par sfigno, à ce moment que le sang commence à passer et puis les bruits de départ.

Mais pourquoi, lorsque la pression descend en dessous de la pression d'un minimum de sfigno, ces bruits cessent? Pourquoi je ne ressens plus le battement de coeur dans la fosse cubitale?

L'explication, avec le recul, il est aussi simple et, après avoir découvert aujourd'hui, il ya je veux participer.

Emportez. Laissez un instant de perdre la sfignomanometro. Comment se fait-si vous soutenez le stéthoscope sur la fosse cubitale ou autrement sur une rue rien entendu?

Pour comprendre ce laissez-nous envisager une plus simple et nous utilisons le tuyau pour arroser le jardin. Lorsque vous utilisez n'entendez aucun son à travers le tuyau. Maintenant nous prenons un point du tube et pieghiamolo à interrompre l'écoulement de l'eau. Lentement commencer à ré-ouvrir le tube et vous remarquerez que le passage du starter dans l'eau produit un sifflement.

Ce sifflet n'était pas présent lorsque le tube vient directement de l'eau tourbillonnant au goulot d'étranglement, qui produit des tourbillons mini, et transforme le mouvement de l'eau, généralement laminaire , se déplaçant dans une turbulence .

Il est alors aisé d'inclure la présence des sons pendant la mesure la pression artérielle.

Lorsque la pression est supérieure à la sfigno systolique, il ya des sons, car l'artère est occluse. Avec la pression extérieure exercée par sfigno et entre les pressions systolique et diastolique artère semi-compressé mouvement est turbulent et donc la turbulence produit les sons que nous entendons dans le stéthoscope. Lorsque la pression descend en dessous des rendements artérielle diastolique à flux laminaire et, comme dans le tuyau d'arrosage, chaque son cesse.

La bonne chose est que j'ai également constaté que ces sons ont un nom, par ceux qui les ont observés pour la première fois, que Nikolai Korotkoff , et sont donc appelées bruits de Korotkoff , j'ai aussi découvert qu'il n'y ait pas Korotkoff que le son, mais il y en a quatre qui sont entendus chaque fois on mesure la pression artérielle.

Le premier son, correspondant à l'ouverture de l'artère, ressemble à un enjeu à court terme. Le second est un morceau plus long de bruit, comme si frottant le sang sur les parois de l'artère. Le troisième son est plus défini et ressemble à frapper à une porte. Le quatrième et dernier, le troisième vient, mais c'est comme si elle était plus feutrée.

Si vous voulez les entendre, sont présents dans cette vidéo de quelques minutes 02h12

Cet article a été vu 43 fois

Laisser un commentaire

/ Me fonctionne

Formation

Racing